Après la tramontane, apprenons aujourd’hui ce qu’est le sirocco. Bien à l’opposé du vent froid et violent dont nous parlions la dernière fois, le sirocco est un vent qui se forme dans le Sahara. Il est le fruit de la rencontre entre une masse d’air chaud et tropical stationné au dessus du désert et une dépression survolant la Méditerranée. Caractérisé par un air très chaud et sec, il est également à la source de nuages de grains jaunes-rougeoyant s’étendant sur de très longues distances, que vous avez peut-être déjà observé à Malte, en Sicile, en Corse ou en Provence au printemps ou à l’automne. 

Le mot « sirocco » vient de l’italien, son équivalent égyptien est le khamsin, rappelant son origine désertique. En Tunisie, on parle de shehili, en Catalogne se Xaloc, en occitan, langue de notre belle région, nous parlons de Eisseroc. Dans la culture, le Sirocco est un vent qui n’a pas fini d’inspirer les auteurs et les réalisateurs, par ses belles couleurs orangées. Il a par exemple inspiré le nom du chef-d’oeuvre cinématographique Le Coup de Sirocco réalisé par Alexandre Arcady en 1979 et contant l’arrivée en France des pieds-noirs après la guerre d’Algérie.